Commission nationale APHG Lycée le 31 janvier 2009

lundi 2 février 2009
par  Jean Marc Fevret
popularité : 17%

Compte-rendu de la commission nationale « lycées » du 31 janvier 2009

La réunion a été présidée par Hubert Tison et a porté pour l’essentiel sur les réformes ou modifications en cours et sur notre position autant dans le discours que sur le fond. La commission a consacré un long moment de réflexion à des propositions concernant l’enseignement de l’ECJS.
Les propos tenus dans les rencontres récentes par les représentants et conseillers du ministère se veulent rassurants. A été dit qu’il n’était pas (ou plus ?) question que l’Histoire et la Géographie passent à un statut optionnel. Mais il a été aussi rappelé dans la réunion des rumeurs antérieures inverses et relayées par deux syndicats. On se situe ici dans l’ordre de l’interrogation, pas dans celui de quelque chose de prouvé. Mais ces considérations ne peuvent que réaffirmer la nécessité de la prudence et de la vigilance.

Sur les concours de recrutement des enseignants et sur leur masterisation, l’APHG milite pour de vraies questions de programme, très spécifiques et portant pour l’Histoire sur les différentes époques. L’I.G. semble avoir revu le projet initial (pas de vraies questions mais un champ ouvert portant sur l’ensemble des programmes enseignés dans le secondaire) mais en proposant des questions très larges.

On a insisté également sur les spécificités de l’enseignant d’Histoire-Géographie et énoncé à nouveau leurs vocations (la mise en perspective, la formation de l’esprit critique, l’ouverture, l’apprentissage de la liberté donc du citoyen…). Rapportée aux programmes d’ECJS et à l’enseignement de modules en Seconde, cette discussion a permis de lister un certain nombre de propositions (ayant notamment trait à l’Histoire de l’art, à l’Histoire culturelle…). La commission a dans ce sens insisté sur le rôle particulier des enseignants d’Histoire-Géographie à donner les grands cadres de la culture générale (tant dans l’Histoire politique et l’Histoire économique que dans… la Géographie physique[…], celle de la France ou la continuité chronologique).

Nous sommes dans un temps d’évolution des programmes pendant lequel les horaires et leurs statuts sont encore incertains. Les propositions citées plus haut appuient l’idée que nous devons être présents et concepteurs tant dans le registre d’un enseignement fondamental et régulier que dans ceux de l’ECJS et des modules, et cela avec un horaire suffisant pour respecter la mise en œuvre de vrais programmes.

Pour la Régionale d’Aix-Marseille Jean-Marc Fevret


*** Tous les textes, documents et dossiers sont de la responsabilité de leurs auteurs et n'engagent qu'eux, à l'exception des prises de positions officielles de l'Association.