Les désastres de la guerre : Francisco Goya interroge l’Histoire de son temps

jeudi 12 avril 2018
popularité : 17%

Les désastres de la guerre : Francisco Goya interroge l’Histoire de son temps

avec Bernard Bessière

"Francisco de Goya [1746-1828] appartient à deux siècles : le XVIIIe où il se fait connaître à la Cour comme cartoniste de tapisseries pour les demeures royales, puis le XIXe siècle où il donnera libre cours à la puissance de ses visions, au point d’inaugurer plusieurs voies qu’emprunteront plus tard les courants impressionniste et expressionniste. Si les critiques d’art s’accordent à penser que Goya est un peintre profondément innovant c’est parce qu’il a maîtrisé différentes techniques avec originalité et hardiesse : peinture de chevalet, fresque, dessin et gravure.
Historiquement, son irruption dans le monde de l’art coïncide avec deux événements concomitants. D’abord l’effondrement de l’Ancien régime bourbonien : Charles IV manipulé par son fringant premier ministre Godoy, tous deux haïs par l’héritier de la Couronne, le futur Ferdinand VII, qui fera tout pour les chasser du pouvoir ; puis la Guerre d’Indépendance dont l’issue précipitera la chute de Napoléon. Entre 1808 et 1814, cette guerre civile et internationale mettra aux prises, d’un côté plusieurs corps d’armée et des guérilleros patriotes soutenus par les forces anglo-portugaises de Wellington, et de l’autre les troupes françaises du « roi intrus », Joseph Bonaparte. Le tout dans un déchaînement de violence jusqu’alors inconnu dans la Péninsule.
Quel fut le positionnement de Goya dans le Madrid occupé et affamé ? Fut-il patriote ou collaborateur ? Que nous disent de cette Espagne tragique les 85 estampes des Désastres de la Guerre, titre qui fut inventé 35 ans après sa mort ? Cette série que Goya grava dans le secret entre 1808 et 1815 est-elle le simple témoignage d’un conflit européen du début du XIXe siècle ou ne viserait-elle pas plutôt à l’universel ?

Bernard Bessière, professeur émérite de l’Université d’Aix-Marseille, est spécialiste de l’histoire politique et culturelle de l’Espagne contemporaine, et de l’iconographie des pays de langue espagnole. Il vient de publier, en collaboration avec Christiane Bessière, La Peinture espagnole, [2e édition revue et actualisée], Presses Universitaires de Provence [PUP], 2018."


L’équipe du Café d’Histoire d’Aix

le 18 avril 2018 à 18h 30 

cafedhistoire-aix@wanadoo.fr
 


*** Tous les textes, documents et dossiers sont de la responsabilité de leurs auteurs et n'engagent qu'eux, à l'exception des prises de positions officielles de l'Association.