Warning: Parameter 1 to f_queue() expected to be a reference, value given in /homepages/40/d614146596/htdocs/spip/ecrire/inc/utils.php on line 199
Dessine-moi un musée. - APHG Aix Marseille

Dessine-moi un musée.

jeudi 19 mai 2005
par  Marie-Antoinette Pastor
popularité : 93%

Mercredi 22 Septembre 2004, dans le cadre de la journée du Patrimoine, nous avons rendez-vous au pied de la Tour St Jean, pour la visite de l’exposition : « Dessine-moi un musée », ainsi nommée, car celui de la Méditerranée et de l’Europe est encore au niveau de l’esquisse.
La construction de ce fort, sur l’emplacement de l’ancienne commanderie de St Jean de Jérusalem, a été décidée par Louis XIV, pour mettre la ville sous surveillance.Il restera une enceinte militaire pendant plus de trois siècles et sera gravement endommagé par les bombardements de 1944.
Au premier étage, un film nous est projeté, nous révélant l’état du port, lors des différentes histoires qu’a connues le fort St Jean. On y reconnaît : le pont à transbordeur, la majestueuse passe du port, la tour du Fanal. Il n’a pas cessé de superviser les allées et venues dans le port.
En 1999, naît l’idée du musée de l’Europe et de la Méditerranée : le fort St Jean est appelé à devenir le symbole de la culture de l’Europe et de la Méditerranée.
A l’étage suivant, sont exposés des objets de la vie quotidienne des gens de l’Europe et de la Méditerranée. Ils expriment la nature des sociétés qui les ont produits, car à travers eux se reconnaissent : les manières d’être ensemble, les modes de subsistance, les références symboliques et cela, parmi cinq thèmes abordés :
1-L’eau. Les peuples le l’Europe et de la Méditerranée ont mis tout en œuvre pour la capter, la contenir, la transporter.L’eau, cause de bien des peurs et des affrontements est essentielle à notre fonctionnement
Ce tableau de l’inondation de 1910 suggère l’échelle chronologique, on a affaire de plus en plus à des débordements
2-La cité. C’est le lieu du pouvoir. Des objets comme l’écharpe du maire, nous le rappellent.
Les cités ont subi le choc des jeunes (tags...).Des questions fusent : qui se manifeste ? Qui a le droit ?
L’enjeu est de donner des éléments pour voir la diversité du problème.
3-Le ciel. Autour du bassin méditerranéen se rencontrent trois grands monothéismes : judaïsme, christianisme, islam. Dans la vitrine, ont été placés : une lampe de synagogue, un reliquaire, un chapelet musulman.
4-Masculin-Féminin. En Europe et en Méditerranée, les rôles respectifs sont répartis entre hommes et femmes, leurs façons d’être sont donc contrastées.
A côté de la robe de mariée de chez « Tati », une fontaine sculptée représente : « la dispute de la culotte ».Au mur, des panneaux publicitaires révèlent ce fléau mondial qu’est le sida. Il nous a obligés à aborder les problèmes de sexualité sur la place publique. Pour cela des dessins humoristiques auxquels on a recours, nous permettent d’être plus à l’aise pour en parler.
5-Le déplacement. Celui-ci a une incidence sur les relations entre les gens. Comme ces petits cailloux qui ont été ramenés de Terre Sainte, d’autres évoquent les voyages.
(Du coup, un collègue du bureau se renseigne : où s’inscrire pour partir en pèlerinage ? il doit avoir des fautes à se faire pardonner...Il est presque prêt à partir : il a déjà son appareil photo, suivez mon regard...).
Au troisième étage, on découvre huit maquettes pour un musée de l’Europe et de la Méditerranée.
En 2002, un jury composé de 22 personnes a proposé un concours national d’architecture.Sur 116 dossiers reçus, 8 ont été choisis.Le 19 février 2004, le lauréat a été proclamé par le ministre de la culture.
Quelles en étaient les contraintes ? Il fallait : ne rien prévoir sur la partie haute du fort, ouvrir une passe pour faire entrer la mer autour de lui, installer des espaces verts, respecter la hauteur fixée sur le môle J4, et de toute façon, penser un seul et même ensemble entre le fort et le musée.
Le bâtiment de la DRASM (Direction des Recherches Archéologiques Sous-Marines) pouvait être détruit. Chacun y a mis sa marque.
Au dernier étage trône la maquette du lauréat du concours : Rudy Ricciotti. Chez lui tout est minéral.
(Là, notre collègue, toujours le même, pris par la profondeur de ses prières, s’est endormi...)
Euro Méditerranée s’est donné pour but de hisser Marseille au rang d’une métropole européenne, de lui donner un élan, une énergie, de créer les conditions pour que des entreprises viennent s’y installer, de créer des emplois, d’être un volet culturel : la cité de la Méditerranée.
« C’est un projet intériorisé, fragile et dense. » Rudy Ricciotti.
On espère le premier coup de pioche pour l’année 2007 !


*** Tous les textes, documents et dossiers sont de la responsabilité de leurs auteurs et n'engagent qu'eux, à l'exception des prises de positions officielles de l'Association.