Commission Enseignement Professionnel

mercredi 4 février 2015
popularité : 17%

 APHG 31/Ier/2015

Ce Samedi, à la Sorbonne, l’ordre du jour a été inversé en insistant sur l’ECJS, l’EMC (éducation morale et civique) et le retour sur les attentats.
I) ECJS et EMC
Pour il semblerait qu’il y ait beaucoup de flou pour la mise en place de l’EMC au côté ou au détriment de l’ECJS, d’autant plus qu’il faudrait éviter que l’émotionnel guide la mise en place d’un nouveau programme. D’autant que l’idée d’interdisciplinarité semble revenir en force (avec toujours les mêmes questions dans ce cas : qu’attribuer à qui ? 1h en plus au programme ?) Plusieurs soucis apparaissent selon le vécu, les attentes et les académies :
-pour Reims par exemple, pour le Bac technique, il y a plus d’EC que d’ECJS dans les épreuves ;
- de plus en Lettres-H et G, les sujets traités n’ont pas de cohérence avec l’EMC ;
- les dossiers de CAP semblent trop ambitieux ; -les démarches sont souvent chronophages ; -problème de substitution ou de doublon avec l’ECJS ; -la certaine liberté pédagogique semble limitée ;
- faire intervenir dans le cadre de l’interdisciplinarité le CPE, la documentaliste et les assistants d’éducation (mais comment, au prix d’une formation ?) ;
- à Grenoble dans la DHG, il n’y a pas d’EMC mais l’ECJS demeure ;
- pour la technique, il faudrait un horaire renforcé soutenu par une véritable cohérence des programmes.
Le CSP (conseil supérieur des programmes) a une démarche générale favorable à un programme curriculaire s’appuyant sur la transdisciplinarité (donc contre un enseignement disciplinaire) ?
Les professeurs d’H et G doivent aider les élèves à sortir de l’immédiateté, pour cela, peuvent-ils s’appuyer sur un véritable projet d’établissement ?
De plus cet enseignement peut-il être le support d’une évaluation ?
Donc pour l’heure, de grandes idées mais un manque de réalisme qui fait avancer à l’aveuglette.

II) Le retour sur les attentats
Les représentants des régionales ont fait un point rapide (mais pour respecter le possible anonymat prévu par l’ordre du jour , je ne citerai pas les Lycées ou Collèges nommés) :
- dans un Lycée de la région parisienne ( avec ¼ d’élèves israëlites) l’émotion a été calmée avec un grand moment de réflexion sur les themes :terrorisme, islamisme et djiadisme ;
- dans un Lycée technique, il y a eu des soucis avec les commentaires de la presse sur l’intervention du scénariste pour la pièce de Mohammed Cassim ;
- la minute de silence a été expliquée , souvent par les professeurs dH et G, avant d’être effectuée dans la classe ou dans la cour ;
- des questions ont été posées sur les procés à l’encontre de Dieudonné (condamné) et Charlie Hebdo (moins condamné) ;
- à Troyes des élèves sanctionnés non pas parce qu’ils refusaient de participer à la minute de silence mais parce qu’ils avaient quitté la classe ;
- pour Aix-Marseille, les professeurs d’H et G sont intervenus sur la liberté de la press, les droits de l’homme, la République laïque. Il y a eu souvent beaucoup de demandes mais parfois aucune réaction. L’idée de deux poids deux mesure a été aussi évoquée ;
- à Dijon des post-its ont été posés sur des panneaux avec toutes sortes de réflexion ;
- à Bordeaux, une marche citoyenne a été decidée par les élèves ;
- à Roubaix, dans un Lycée (avec 80% d’élèves musulmans) il y a eu beaucoup de respect de la part des lycéens et le professeur dH et G leur a fait un rappel de la loi :le blasphème n’est pas un délit en France, nous avons le droit d’être contre une religion (anticléricalisme ou anti-islamisme)mais sans appel au crime ou à la haine raciale ;
- à la Réunion, la société est mixte d’où un certain esprit de tolérance. De plus la rentrée scolaire est décalée( 28/Ier).
En résumé, beaucoup d’émotion après les attentats, entrainant un important quetionnement et une intense réflexion dans tous les Lycées et Collèges de France.
Une minute de silence expliquée, observée en classe ou dans la cour, largement respectée. Il y a eu des incidents ( peut-être 200 surtout en Collèges), des perturbateurs punis ou non.
 Claude Buisson Régionale Aix-Marseille


*** Tous les textes, documents et dossiers sont de la responsabilité de leurs auteurs et n'engagent qu'eux, à l'exception des prises de positions officielles de l'Association.

Navigation

Articles de la rubrique