Commission Lycée Professionnel

samedi 20 décembre 2014
par  Claude Buisson
popularité : 21%

 La Commission Pédagogique des Lycées Professionnels de l’APHG s’est réunie le Samedi 29 Novembre 2014 à la Sorbonne l’après-midi.

 Etant professeur (en retraite) de l’enseignement général, je dois remercier mes collègues l’enseignement professionnel de m’avoir dans un premier temps initié à l’H et G dans leurs lycées.
En lycées technique le CCF (contrôle en cours de formation) a lieu en français en avril et H et G en mai-juin.
Pour le CAP il faut bâtir un dossier (d’où une recherche documentaire). Le CCF s’appuie la 1ere année sur H ou G et la 2ème c’est l’inverse G ou H. Il faut partir d’une problématique pour que l’élève puisse développer une idée ( exemple : les inégalités), avec pour l’illustrer des photos, des graphiques , des cartes , etc ... Pour le BEP pas de transformation de CCF.
Pour le Bac pro, il y a 3 parties :
- 1 partie sur 9 points, H ou G (une vingtaine de lignes à rédiger ;
- 1 partie sur 7 points, G ou H avec l’étude d’un document (attention des connaissances sont nécessaires pour prétendre à répondre correctement à des questions)
- 1 partie sur 4 points Education Civique.
La 1ère épreuve est difficile (la note ne doit pas être cassée s’il y a une grossière erreur). L’évaluation se mesure en fonction de 4 ou5 bonnes réponses. En français la consigne est de ne pas faire attention aux fautes d’orthographe et à la grammaire. Une collègue nous a montré des textes relativement courts (moins de 20 lignes) largement surnotés pour encourager les élèves ( plus de 17/20).
 Les grandes lignes sont :
- pour la Géographie : les EU, l’UE, et le Japon ;
- pour l’Histoire l’Inde et l’Algérie pour la décolonisation, les luttes coloniales, avec Gandhi et la Toussaint 54.
Il y a 4 sujets d’études et 2 de situation avec parfois inéquation entre les deux. De plus certaines notions sont complexes pour les élèves.
Le CCF permet de donner une note à l’élève qui compte pour l’examen. Il n’y a pas d’anonymat pour le CCF.
L’épreuve actuelle apparait plus réalisable aujourd’hui. Cependant certains sujets questions sont un peu limites parce que les attentes de certaines académies sont peu réalistes par rapport aux capacités des élèves. Cependant des aménagements ont apporté plus de souplesse.
Selon les académies il peut y avoir des problèmes de sur effectif (30 à 36 élèves par classe).

 Claude Buisson


*** Tous les textes, documents et dossiers sont de la responsabilité de leurs auteurs et n'engagent qu'eux, à l'exception des prises de positions officielles de l'Association.

Navigation

Articles de la rubrique