Louis Massignon, la République et l’islam

mercredi 7 mai 2014
popularité : 10%

« Louis Massignon, la République et l’islam »

 Louis Massignon (1883-1962), orientaliste, professeur au collège de France est une personnalité hors du commun. On s’intéressera particulièrement à l’homme politique. Islamologue reconnu dans le monde musulman, sa courbe de vie le conduira à intervenir sur plusieurs fronts dans le monde arabe. Il participa durant la guerre de 14 aux côtés de Lawrence d’Arabie aux accords Sykes-Picot, et au lendemain de la guerre aux accords entre Fayçal 1er d’Arabie et Georges Clémenceau à propos de la Syrie. Nommé au collège de France il soutint sa thèse en 1922 sur El-Hallaj mystique soufi mort en 922 à Bagdad. Après la seconde guerre mondiale, il prendra position au Maghreb, d’une part au moment de la fin du protectorat du Maroc pour le respect de la parole donnée au sultan Mohammed V, d’autre part vis-à-vis de l’Algérie. S’il fut toujours favorable à ce que l’Algérie reste française, il ne cessa de fustiger la République pour donner le droit de vote aux musulmans, pour que l’arabe soit la langue nationale, pour le respect du culte musulman. Pour favoriser les relations entre chrétiens et musulmans, avec l’appui du général de Gaulle il lança un pèlerinage islamo-chrétiens aux sept dormants. Il intervint publiquement durant la guerre, mettant en jeu son intégrité physique, pour dénoncer les exactions faites en Algérie. Il contribua de manière décisive dans l’Eglise catholique à la connaissance et au respect de l’islam, participant à la mise en place du dialogue islamo-chrétien que le concile Vatican II officialisera.
Lui-même avait été profondément transformé par l’événement personnel de sa conversion à la foi chrétienne à Bagdad en 1908. Elle eut lieu au contact de l’islam. Dans des circonstances dramatiques où sa vie était en jeu, il fit l’expérience décisive de l’hospitalité par une grande famille de Bagdad, les Alussis, et du respect absolu de la parole donnée. Cette expérience-là guida constamment ses choix et ses attitudes politiques.
Le sens de l’honneur de la France qu’il s’efforça de servir tout au long de sa vie, allié à ces valeurs fondamentales acquises par expérience personnelle décida constamment sur différents théâtres d’opérations de sa manière de vivre la défense de l’islam et des musulmans. Il n’eut de cesse, à temps et à contretemps et souvent assez isolé dans ses prises de position, d’inviter la République à connaître le monde musulman, à enseigner la langue arabe et à respecter la parole donnée.
Le Café d’Histoire d’Aix a une fois encore le plaisir d’accueillir Christian Salenson, théologien, ancien directeur de l’Institut de sciences et théologie des religions de Marseille, dans cette rencontre autour de la personnalité de Louis Massignon et des rapports qu’il entretint avec la République et l’islam.

C’est Mercredi 14 mai à 18h30 à Aix-en-Provence, à la Brasserie « Les 2 Garçons », 53 Cours Mirabeau.

l’équipe

cafedhistoire-aix@wanadoo.fr

http://cafedhistoire.free.fr/cdhaix/Default.htm


*** Tous les textes, documents et dossiers sont de la responsabilité de leurs auteurs et n'engagent qu'eux, à l'exception des prises de positions officielles de l'Association.

Navigation

Mots-clés de l’article

Articles de la rubrique

  • Louis Massignon, la République et l’islam